Dessine-moi un rêve

Juin 2016

Nous avons fréquenté le merveilleux !
– Francine Gauthier, présidente des Passionnés des arts visuels

Fidèles à leur tradition, les Passionnés des Arts visuels se sont impliqués dans une nouvelle démarche communautaire. Cette fois-ci, il s’agissait de produire des œuvres directement inspirées de rêves d’enfants! Une aventure touchante qui a mobilisé 27 peintres du groupe qui ont su trouver leur source d’inspiration à même l’imaginaire de 19 élèves d’une classe du primaire de l’école Léon-Guilbault de Laval-des-Rapides.

Sur les photos, les artistes et les élèves qui ont participé à l’expérience. Parmi eux, la présidente des PAV, Francine Gauthier, et le député Saul Paulo qui a été très touché par cette démarche artistique.

C’est ce qu’on a pu découvrir le lundi 6 juin dans le gymnase transformé pour l’occasion en petit musée créatif où l’on pouvait apercevoir les oeuvres  des uns et des autres. Les  écoliers de toutes les classes de même qui plusieurs parents ont défilé devant les dessins d’enfants et les oeuvres des peintres.  C’est à la suggestion du député Saul Paulo que la nouvelle présidente des PAV, madame Francine Gauthier a enclenché le processus de création en janvier dernier ; elle a pu bénéficier du support  de l’artiste Karine Payette et de Michèle Soucy, enseignante de 1ère année. L’enseignante tient à souligner que cette entreprise a suscité de l’intérêt et de l’enthousiasmes chez les enfants.

On a fréquenté le merveilleux en produisant avec et pour les enfants, a déclaré chaleureusement madame Gauthier!La directrice de l’école, Ginette Turcotte et son assistante Marie-Claude Bigras, se sont dites ravies que leur école ait été choisie pour une telle expérience! Quant à la commissaire Lyne Sylvain, tout en feuilletant un cahier d’écolier imaginé par les peintres pour rassembler les œuvres, elle a dit souhaiter faire part de l’expérience à ses collègues.
La collection « Dessine-moi un rêve » a été présentée à la bibliothèque Émile-Nelligan de Laval-des-Rapides, en septembre 2016.

A lire dans Passons le mot, Courrier Laval  du 3 août 2016

courrier-laval